PARAPENTE - POURSUITE©

+ 3500 questions autour du parapente et de la montagne

Ouvert à tous : non-volants, volants, débutants, experts, enfants...en famille, entre amis, au dodo, au boulot, en vol...

Partenaires

Les partenaires sans qui Parapente Poursuite n'aurait jamais pris son envol


Fédération Française de Vol Libre

Fondée en 1974, la Fédération Française de Vol Libre rassemble, en France métropolitaine et dans les Dom-Tom, des clubs et des écoles ayant pour objectif la pratique des diverses disciplines du vol libre dont elle a reçu délégation de l’État :

- les disciplines aériennes (notamment aile delta, parapente, speed-riding et disciplines associées) ;

- les glisses aérotractées (snowkite, catakite et powerkite) ;

- le cerf-volant et le boomerang.

La FFVL se réjouit de s’associer à un jeu à la fois instructif et ludique qui permettra, nous l’espérons, à tous les publics de goûter virtuellement à notre sport de nature le plus pratiqué.


Air Courtage Assurance

Un remerciement à Air Courtage, qui a été notre premier sponsor. Ils ont cru dans le jeu Parapente Poursuite, à l’instant même où nous leur avons présenté le prototype.

Air Courtage, le courtier en assurances, n’est pas qu’un simple courtier, c’est aussi et surtout une relation humaine entre les pratiquants du vol libre et les risques multiples que nos pratiques font courir.


JPB (Jean-Paul Budillon)

JPB a longtemps été un des plus grands pilotes de vol libre de France.

Mais s’il a beaucoup donné au vol libre, il a aussi beaucoup ramassé, et ainsi depuis perdu quelques centimètres dans des tests sauvages de sellettes et autres essais non planifiés de parachutes de secours. Il se contente aujourd’hui du titre pas forcément enviable de « vieux pilote », et s’emploie depuis 1979 à démontrer que l’adage: « Bon pilote, vieux pilote » n’est pas réversible.

Ayant donc longuement traîné ses plumes sur les sites, c’est surtout sa plume qu’il a mise au service du vol libre. Sous divers pseudos, il a écrit dans toutes les revues européennes de vol libre, et surtout croqué des milliers de petits Mickeys. Milliardaire dans ses rêves, il imagine qu’un jour les pilotes du monde entier qui portent des T-shirts pompés de ses dessins lui paieront des droits d’auteur...

Il dessine dans des revues et des entreprises de montagne et outdoor (acrobranche, via ferrata...) et même pour des cours d’économie en ligne à l’usage d’étudiants persuadés que le commerce international est sa seule raison de vivre (les niais !).

Il est (actuellement) célibataire et finalement, c’est la seule chose que vous devrez, mesdames, retenir de ce qui précède. 

Bertrand Burlot

Bertrand fait parti de ces extraterrestres du vol libre, présent depuis la première heure, que l’on ne voit pas forcement dans les magazines mais sans qui beaucoup de choses n’auraient jamais vu le jour, à commencer par Parapente Poursuite... !

Son curriculum vitae est tellement long, riche, impressionnant et parsemé de voyages que nous ne pourrons ici vous divulguer qu’une infime partie de celui-ci. Breton donc d’abord «voileux», Bertrand démarre le deltaplane en 1986 et s’investit très rapidement dans le milieu associatif. En 1988 il crée le premier club de son département d’adoption, la Lozère. 
Puis, durant plus de vingt ans il coorganise bon nombre de compétitions, tant locales que nationales et internationales. En 1997 il participe enfin à une compétition parapente en tant que pilote.C’est à la Serrane et il finit en tête du classement. Parallèlement, il gravit les échelons de responsabilité associative de notre milieu. En 2009 il est élu au comité directeur fédéral et en 2011 en intègre le bureau directeur. Après huit années de delta et huit autres de parapente, Bertrand est depuis presque dix ans un inconditionnel de la Cage de pilotage (aspic.org).

Au fil du temps, rédacteur de dizaines d’articles sur le vol libre dans la presse locale, régionale et nationale, tant généraliste que spécialisée et relecteur de Vol Passion, la revue de la FFVL, depuis ses débuts, c’est à ce titre qu’il s’est offert de nous aider.

Un immense « merci » Bertrand pour la longue et interminable relecture et correction (fond et forme) des 3 500 questions de Parapente Poursuite !



Gérard Delacote

Gérard est un touche à tout pour les activités de glisse. Il est particulièrement attiré par les milieux naturels sauvages, marins, terrestres, désertiques, enneigés, glaciaires ou montagneux. Il est venu au vol libre par l’admiration humble qu’il a pour le vol des grands rapaces.

Ainsi Gérard a-t-il commencé par le deltaplane puis a basculé naturellement vers le parapente. Ensuite il est devenu « Le spécialiste » de la réglementation aérienne à la FFVL.

Un immense « merci » Gérard pour avoir supervisé et corrigé les questions de réglementation et législation aérienne !

Laurent VALBERT 

Né en 1975, devenu rapidement Auvergnat. Parapentiste depuis 1991. Météorologue depuis 1993.
Depuis 2005, prévisionniste et nivologue au centre départemental Météo-France de Chamonix. Tâches : réaliser les bulletins de prévision pour la Haute-Savoie, et l’hiver le Bulletin d’estimation du Risque d’Avalanches (BRA). Bonne expérience en prévisions aérologiques fines et toutes sortes d’assistances météo en montagne, en plaine ou en mer. 
Également BEES parapente et pisteur-secouriste.

Passionné par tout ce qui vole ou glisse : parapente, mini-voile, ski, speed-riding, voilier… 

Un immense « merci » Laurent pour avoir supervisé et corrigé les questions météorologie et aérologie !

La FRAPNA

La FRAPNA, fédération d’associations de protection de la nature en Rhône- Alpes depuis plus de 40 ans, a pour objet de réconcilier l’homme et son environnement.

Depuis 2005, le réseau «Sports de nature» de la FRAPNA échange avec les sportifs qui pratiquent leur loisirs dans les espaces naturels avec un double objectif : sensibiliser les pratiquants à la richesse et à la sensibilité des espèces et des milieux naturels qu’ils fréquentent, et développer une culture commune pour qu’on ait les moyens, ensemble, de limiter les nuisances environnementales que peuvent causer nos loisirs.

Merci a eux pour leur contribution lors de l’élaboration des questions liées à la faune, et à la flore.


La Coupe Icare

Depuis 1974, la Coupe Icare rassemble chaque année, en septembre, tous les passionnés de parapente et de sports aériens sur le site de Saint-Hilaire-du- Touvet Lumbin en Isère, pour quatre jours de fête avec : 

• une palette de démonstrations aériennes : parapente, delta, planeur, parachutisme et wingsuit, ULM, paramoteur, montgolfière, cerf-volant, kite, aéromodélisme…

• des vols acrobatiques mais aussi déguisés,
 
• un salon de professionnels, 

• un festival du film,

• et de nombreuses autres animations ….
 
Ne ratez pas ce grand rendez-vous festif avec la plus grosse manifestation mondiale de vol libre !
 

Outdoor Sports Valley

« Outdoor Sports Valley » est une expression qui désigne à la fois une région et son pôle d’industries dédié aux sports outdoor. Cet espace couvrant l’arc alpin de Grenoble à Innsbruck englobe des dizaines de milliers de salariés issus de l’industrie des sports et loisirs, les sièges sociaux de la plupart des entreprises de ce secteur et représente un terrain de jeu unique sur la planète.

Le concept Outdoor Sports Valley est né à Annecy en 2009, a été officialisé sous la forme d’une association en 2010 puis labellisé « Grappe d’ Entreprises » par l’État (DATAR) en 2011. L’axe Annecy-Chamonix, site géographique exceptionnel et lieu d’implantation stratégique des entreprises de l’industrie outdoor, est le centre tout désigné de l’Outdoor Sports Valley.

Rayonnant actuellement sur la Haute-Savoie, OSV a pour vocation de fédérer, représenter et contribuer au développement des entreprises de l’industrie des sports outdoor.

Sous le contrôle d’un pôle Développement Durable, l’association est structurée autour de trois pôles d’actions : le pôle services aux entreprises, le pôle formations et le pôle événements.
 

Bert Maddalena

Merci à Bert de nous avoir donné matière à vous «coller» sur les questions d’usure des matériaux notamment. 

On ne présentera plus ce génie des tests d’usure des parapentes en France. Le premier à faire la rupture de suspente en longueur totale (test statique), il a su mettre en place des moyens matériels et techniques à une époque où il

n’y avait pas de voileries telles que nous les connaissons aujourd’hui. Ainsi, le terme « Pose de pièce en plein » est aujourd’hui repris par l’ensemble des voileries de parapente en France. 

Il a fondé sa société, Ripair, le 1er décembre 1993 dans le but de vous d’apporter un maximum de services liés à la vétusté des ailes et à leurs déchirements intempestifs, ou pliage des parachutes de secours par exemple... 

Jamais en panne d’idée, il lance sa gamme de produits light : RipairCross. Pour lui, rien ne sera jamais assez léger : il invente ainsi, le mousqueton en dynema «conect» de 12 g qui résiste à 2 500kg ! Un truc de dingue... 

Enfin, c’est à la coupe Icare 2010 qu’il présente sa nouvelle société Parastick. Il se spécialise dans le marquage des voiles mais aussi sur tout type de support : enseignes, voitures, bateaux, vitrines... Merci à lui pour la préparation de nos stands (oriflammes, kakemonos, vitrines...) ! 

On le savait endurant en course de montagne et il faut bien reconnaître qu’il n’est pas près de s’arrêter... le bougre !




La région Rhône Alpes

Économie, monde associatif, développement rural, recherche... la Région Rhône-Alpes soutient des entrepreneurs qui évoluent dans de nombreux domaines.

Pour aider les Rhônalpins à développer leurs projets, le Conseil régional a mis en place des politiques adaptées à chacun et soucieuses d’un développement durable et partagé. 

Entreprendre en Rhône-Alpes, c’est contribuer à faire de notre région l’un des piliers économiques de la France. 


Parapente Magazine

Merci à Kti et Pierre pour leur soutien ! La presse est pour nous un enjeu de taille puisque sans elle il nous serait difficile de communiquer sur le produit. 

Kti : « Nous faisons ce journal parce qu’il nous permet de prolonger, dans le monde du travail, notre passion du vol.
 Eh oui ! par chance nous n’avons jamais le sentiment de travailler : le bon côté de la chose !Nous lisons le courrier avec passion, toujours impatients de trouver un bon récit qui nous fasse rêver ou bien au hasard des remarques, comprendre un peu mieux le petit univers du parapente.Chaque numéro mériterait deux fois plus de pages : il nous faut chaque deux mois sélectionner, écrire plus court, reporter sans cesse des idées à d’autres numéros. 
Mais pour tout vous dire et pour avoir pu comparer à d’autres microcosmes, nous trouvons ce petit monde du parapente chaleureux, reposant, enthousiaste, drôle et rarement prétentieux. 
On s’y sent bien et on a envie d’y être toujours et d’en parler sans cesse… parfois sûrement avec des maladresses, des oublis, des erreurs, mais toujours avec sincérité et passion. » 

Share by: